COVID-19 FactPress Logo
Partager:

Aucune preuve que la COVID-19 se propage entre les humains et les aliments

par - 01 juin 2020   417 vues   5 min
Aucune preuve que la COVID-19 se propage entre les humains et les aliments

Propos vérifié

Covid-19 spreads between humans and food

Verdict

Inexact dans son ensemble (avec réserves)

Une page non datée du site mafourchette.com affirme qu’«il est théoriquement possible que le virus passe d’une personne infectée à des aliments», un énoncé qui fait écho à plusieurs rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux depuis le début de l’urgence sanitaire internationale COVID-19. Cet énoncé est inexact car en réalité, le virus qui cause la COVID-19 ne peut se multiplier dans ou sur la nourriture. Mais nous avons des réserves car il existe un faible risque d’infection lors de contact avec l’emballage de denrées.

Éliminons la confusion

Le sujet de la propagation de la COVID-19 par les aliments est plus complexe qu’il n’y paraît. En effet, il pourrait y avoir confusion, chez les consommateurs entre,

  • la transmission du virus d’un humain à un aliment (donc l’habileté du virus à exister et se multiplier de lui-même dans les aliments);  
  • la possibilité que le virus ait été transféré sur la surface d’aliments ou l’emballage des aliments par quelqu’un qui aurait attrapé la COVID-19; et
  • la possibilité d’attraper le virus en entrant en contact avec cette surface pour ensuite toucher son visage (yeux, nez, bouche).

Le virus qui cause la COVID-19 ne peut se multiplier dans ou sur la nourriture, stipule l’agence des Nations-Unies qui s’occupe de l’alimentation et de l’agriculture (ou FAO, Food and Agriculture Organization) sur son site web. C’est contraire aux bactéries qui, dans les bonnes conditions, peuvent exister et se multiplier dans les aliments. La raison? Les virus comme le SARS-Cov-2 ne se multiplient que par l’entremise d’hôtes vivants – et les aliments que nous achetons à l’épicerie ne sont plus « vivants ».

Par contre, une personne malade de la COVID-19 (employée ou consommatrice, symptomatique ou asymptomatique) pourrait, en théorie, transférer le virus sur la surface d’un aliment ou d’un emballage. Selon l’OMS, la maladie COVID-19 « se transmet principalement d’une personne à l’autre par le biais de gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne malade tousse, éternue ou parle (…) Ces gouttelettes peuvent se retrouver sur des objets ou des surfaces autour de la personne malade (tables, poignées de porte et rampes, par exemple).»

De plus, il est improbable mais théoriquement possible que quelqu’un attrape la COVID-19 par l’entremise de contact avec les surfaces des aliments ou les emballages des denrées. Des études ont démontré que le virus qui cause la COVID-19 pourrait survivre jusqu’à 72 heures sur des surfaces en plastique, 24 heures sur le carton, et moins de 4 heures sur le cuivre. Ces études ont été menées en laboratoire et selon la FAO, «En général, à cause de la courte durée de vie du virus sur les surfaces, il y a un risque très faible de propagation avec des produits alimentaires ou des emballages», ce que note également le Centre For Disease Control (CDC) des États-Unis sur son site internet. L’Agence canadienne d’inspection des aliments affirme qu’il n’existe aucune preuve suggérant que l’alimentation est une source ou une voie probable de transmission du virus. Et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) confirme dans la section des questions-réponses de son site qu’il n’existe présentement aucun cas de COVID-19 qui aurait été transmis par les aliments ou les emballages de denrées.

L’énoncé publié sur la page de mafourchette.com selon lequel «il est théoriquement possible que le virus passe d’une personne infectée à des aliments» est donc inexact dans son ensemble, avec réserves: les virus ne peuvent se reproduire/multiplier dans les aliments mais il existe un faible risque que le virus se propage pour un certain temps via la surface et les emballages des denrées contaminés.

Alors devons-nous laver les fruits et les légumes pour éviter la COVID-19? 

Pendant la pandémie de COVID-19, et comme on devrait le faire normalement, il est important de laver les fruits et les légumes à l’eau et au savon, recommandent l’OMS, la FAO, l’Agence canadienne de l’inspection des aliments et le Centre for Disease Control américain. Pourquoi? Parce qu’il s’agit simplement d’une bonne pratique sanitaire en général, qui évite la propagation de plusieurs bactéries et maladies. 

Et devons-nous aussi laver la surface d’autres aliments, comme les conserves, les emballages de riz et les boîtes de céréales? 

Nous devrions tous nous en tenir aux recommandations sanitaires des autorités pertinentes,

même si aucun cas de COVID-19 n’a été rapporté qui associe la transmission de la maladie d’une surface d’aliments ou d’emballage à un humain, et que cette probabilité est très faible.

La FAO recommande de se laver les mains après le déballage de la nourriture et ce, en tout temps. Et pour des précautions supplémentaires, on peut également laver et désinfecter les surfaces. Nous devons également éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche lors de la manipulation des aliments et des emballages des aliments, et laver nos sacs réutilisables.

Pour en savoir plus sur les pratiques d’hygiènes durant le traitement et la préparation des aliments, vous pouvez consulter le document OMS des Cinq clefs pour des aliments plus sûrs.

Pour éviter tout risque d’infection à la COVID-19 relié à la manipulation d’aliments, si minime soit-il, il faut : 

  • se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique
  • éviter de se toucher le visage (la bouche, le nez, les yeux)
  • laver les fruits et les légumes avec de l’eau et du savon et les rincer abondamment, lorsqu’on revient de l’épicerie ou du marché
  • laver et désinfecter les emballages et les surfaces sur lesquelles les emballages potentiellement contaminés ont été déposés en arrivant du marché ou de l’épicerie
  • adopter les bonnes pratiques de préparation des aliments


Notre objectif est de vous fournir des faits vérifiés aussi exacts et à jour possible. Si vous pensez que nous avons fait une erreur ou que nous avons omis des renseignements importants, veuillez nous contacter.

  Propos vérifié

Mafourchette.com

Organisation
Covid-19 spreads between humans and food

Verdict:

Inexact dans son ensemble (avec réserves)

 01 juin 2020


Partager:

Apprenez-en plus au sujet de notre méthodologie de vérification des faits ICI.

AUTRES VÉRIFICATIONS DE FAITS COVID-19

L’arrivée d’un vaccin ne permettra pas un retour immédiat à la vie normale

L’arrivée d’un vaccin ne permettra pas un retour immédiat à la vie normale

Quelles sont les conséquences lorsque les dirigeants politiques enfreignent les mesures sanitaires contre la COVID-19?

Quelles sont les conséquences lorsque les dirigeants politiques enfreignent les mesures sanitaires contre la COVID-19?

Afficher plus