COVID-19 FactPress Logo
Partager:

Non, le virus qui cause la COVID-19 n’existait pas déjà

par - 12 juin 2020   987 vues   4 min
Non, le virus qui cause la COVID-19 n’existait pas déjà

Propos vérifié

Le virus qui cause la Covid-19 existait déjà

Verdict

Inexact (sans fondement dans les faits; marge d'erreur inacceptable)

Plusieurs publications Internet circulent depuis le début de la pandémie et avancent que le coronavirus qui cause la COVID-19 existe depuis plusieurs années. Elles appuient leurs dires sur des photos qui montrent des vaccins animaux contre le coronavirus (bovins, canins) aux États-Unis. Ces publications sont inexactes: la COVID-19 est une nouvelle maladie causée par une nouvelle variante d’un virus contre lequel il n’y a pas de vaccin humain ni animal.

Les coronavirus: une famille de virus chez les humains et les animaux 

Il existe plusieurs sortes de coronavirus chez les humains, comme l’indique le Center for Disease Control (CDC) américain. De la famille des coronavirus, quatre sont des virus communs qui causent des maladies comme le rhume et ont été identifiés depuis les années 1960. Un cinquième a été découvert en 2002 (SARS-CoV) et a causé la flambée de SRAS en 2003; un sixième a été découvert en 2012 (MERS-CoV) et a depuis été identifié dans 27 pays. Ces deux derniers virus ont un taux de mortalité beaucoup plus élevé que les quatre premiers.  

Le septième virus de la famille des coronavirus est celui qui cause la COVID; c’est un nouveau coronavirus identifié, comme l’indique son nom, en 2019. Son code génétique se rapproche le plus du coronavirus qui a causé le SRAS, d’où son appellation SARS-CoV-2

L’Agence de Santé publique du Canada recense depuis des décennies trois groupes de coronavirus chez les animaux. Ces virus causent un éventail de maladies chroniques et aigues chez les bêtes, comme des maladies respiratoires, gastro-entériques et neurologiques.  

Il n’existe aucun vaccin contre la COVID-19 

Il existe de nombreux vaccins pour immuniser les animaux contre les coronavirus qui circulent depuis longtemps, selon l’Institut Boehringer-Ingelheim, un organisme voué à la santé des animaux fondé en Allemagne en 1851 et qui est maintenant établi au Canada. Cela explique la photo utilisée sur Internet. D’un point de vue scientifique et sanitaire, les vaccins qui existent pour traiter différents types de coronavirus ou de maladies chez les animaux ne peuvent pas être utilisés pour traiter les humains. 

Après l’épidémie du SRAS en 2003, le travail de développement de vaccins contre le SARS-CoV, le virus qui cause le SRAS, avait été lancé. Selon l’Agence de Santé publique du Canada, ces quelques vaccins n’ont pas été mis sur le marché parce qu’ils ne répondaient pas aux normes de sécurité pour usage chez les humains.  

De plus, il n’existe aucun vaccin humain ou animal contre la COVID-19, car il faut plusieurs années pour développer un vaccin et que le virus qui cause la COVID-19 n’a été identifié qu’il y a seulement 6 mois. Cependant, l’Organisation mondiale de la Santé coordonne présentement des efforts mondiaux en vue du développement de vaccins humains contre la COVID-19. 

Les publications sur les réseaux sociaux qui se servent d’images de vaccins animaux contre des coronavirus communs et connus depuis longtemps, afin de prouver que la maladie COVID-19 existait déjà, sont inexactes et trompeuses. Les coronavirus sont une famille de virus humains et animaux qui existent depuis plus de 50 ans. Des vaccins peuvent traiter certains de ces coronavirus chez les animaux. Mais le virus qui cause la COVID-19, le SARS-CoV-2 est un nouveau coronavirus contre lequel il n’y a présentement aucun vaccin, animal ou humain. 

Quelle est l’origine de la COVID-19? 

Le premier cas du coronavirus qui cause la COVID-19 a été identifié en Chine en décembre 2019, selon l’OMS. La source zoonotique (animale) du virus est encore inconnue, mais la séquence génétique du nouveau virus est semblable à celle du virus qui a causé le SRAS en 2003 et l’origine de ce virus a été retracée à un type de chauve-souris. Cela laisse entrevoir que le virus de la COVID-19 pourrait être issue de ces mêmes chauves-souris. Cependant, des études plus approfondies doivent être menées pour en arriver à une conclusion ferme. 

Pourquoi voit-on des associations trompeuses sur les réseaux sociaux? 

Selon le journal Psychology Today, l’explication est simple. Afin de mieux gérer notre environnement et notre quotidien, notre cerveau est équipé d’une fonction qui l’aide à établir des associations et des schémas. Lorsque nous faisons face à l’inconnu et que nous nous sentons plus angoissés, notre cerveau a tendance à créer des associations illusoires, ce qui nous porte à croire à de telles associations lorsqu’elles nous sont présentées.  

Ce genre d’association est couramment utilisé par les gens qui désirent promouvoir des théories de complot. En temps de crise, comme la pandémie COVID-19, ces mouvements profitent de l’état plus vulnérable de la population pour véhiculer des théories non fondées et éroder la confiance dans les autorités politiques et sanitaires. Certaines de ces théories ont pour but de protéger la population. Mais dans les deux cas, les associations trompeuses et les théories du complot augmentent la résistance de la population aux directives de ces autorités – ce qui va à l’encontre de la protection des citoyens.  

Il est donc important de s’assurer de la véracité d’une association avant de la croire ou de la partager. On peut le faire en effectuant une recherche rapide sur internet, ou en consultant directement les sources sanitaires et scientifiques.  


Notre objectif est de vous fournir des faits vérifiés aussi exacts et à jour possible. Si vous pensez que nous avons fait une erreur ou que nous avons omis des renseignements importants, veuillez nous contacter.

  Propos vérifié

Sources diverses

Organisation
Le virus qui cause la Covid-19 existait déjà

Verdict:

Inexact (sans fondement dans les faits; marge d'erreur inacceptable)

 12 juin 2020


Partager:

Apprenez-en plus au sujet de notre méthodologie de vérification des faits ICI.

AUTRES VÉRIFICATIONS DE FAITS COVID-19

Quelles sont les conséquences lorsque les dirigeants politiques enfreignent les mesures sanitaires contre la COVID-19?

Quelles sont les conséquences lorsque les dirigeants politiques enfreignent les mesures sanitaires contre la COVID-19?

Les communautés autochtones sont plus susceptibles à la COVID-19

Les communautés autochtones sont plus susceptibles à la COVID-19

Afficher plus