COVID-19 FactPress Logo
Partager:

Quelles sont les conséquences lorsque les dirigeants politiques enfreignent les mesures sanitaires contre la COVID-19?

par Cédric Ayisa - 16 octobre 2020   145 vues   10 min
Quelles sont les conséquences lorsque les dirigeants politiques enfreignent les mesures sanitaires contre la COVID-19?

Propos vérifié

Le commissaire européen au Commerce a démissionné après avoir été accusé d'avoir violé les règles sanitaires contre la COVID-19 en Irlande

Verdict

Exact (soutenu par des preuves et des faits; marge d’erreur acceptable)

À la fin du mois d’août 2020, un article du journal Le Figaro rapportait que Phil Hogan, le commissaire européen au Commerce a démissionné "après avoir été accusé d'avoir violé les règles sanitaires anti-coronavirus en Irlande en participant à un dîner de gala". Cette affirmation est exacte.

 

Que s’est-il passé ?

L'information qu’a rapportée Le Figaro est d’abord parue dans le journal Irish Examiner. La publication de ces informations a provoqué un scandale désormais appelé #GolfGate. Il est mentionné dans le journal irlandais que le 19 août 2020, Monsieur Phil Hogan a participé à un dîner de plus de 80 personnes, organisé pour les 50 ans du club de golf du Parlement irlandais. L'événement est survenu une journée après que les autorités irlandaises aient renforcé les mesures contre la COVID-19, à cause de l’augmentation du nombre de cas. Dans les règles, le gouvernement limitait les rassemblements à l’intérieur à 6 personnes et le maximum de personnes autour d’une table doit également être de 6. Au 30 août, le pays comptait 28 579 cas confirmés et 1 777 décès. En date du 15 octobre, les recommandations stipulent que jusqu'à 50 personnes, en groupes de 6, sont autorisées, avec des dispositions visant à éviter tout mélange des groupes. Le pays compte à l’heure actuelle 45 243 cas confirmés et 1 835 décès.

 

Avant le diner, M. Hogan avait interrompu sa quarantaine de 14 jours après son arrivée en Irlande, parce qu’il avait été testé négatif au Coronavirus. Mais, le ministère irlandais de la santé indique qu'une quarantaine de 14 jours est obligatoire, pour toute personne, ne provenant pas d'un pays sur la liste verte. Les directives incluent même les personnes ayant été testées négatives à la COVID-19.

 

Le 25 juillet, M. Phil Hogan a d'abord émis un communiqué dans lequel il a détaillé ses mouvements du 31 juillet au 21 août lors de son séjour en Irlande. Puis le 26 juillet, le lendemain du communiqué, M. Hogan a présenté sa démission à la présidente de Commission européenne, Madame Ursula von der Leyen. Dans sa lettre de démission, M. Hogan s’est excusé et a affirmé qu'il comprenait la douleur et la colère du public, lorsque ce dernier a "l'impression que les autorités publiques ne font pas preuve des qualités qu'on attend d'elles". Notre verdict est donc que l’affirmation du journal Le Figaro portant sur la démission de Phil Hogan est exacte.

 

L’impact direct de #GolfGate

La portée de ce scandale a été ressentie dans les rangs politiques irlandais, mais aussi européens. Des personnalités irlandaises telles que Dara Calleary, ministre de l'agriculture et Jerry Buttimer, vice-président du Sénat, se ont elles aussi excusées et ont ensuite démissionné à la suite du scandale. Seamus Woulfe, le juge de la Cour suprême, a quant à lui uniquement émis des excuses publiques, sans toutefois rendre sa démission.

 

Au niveau européen, en tant que commissaire européen au Commerce, M. Hogan, avait pour responsabilité de conduire les négociations post-Brexit et les discussions concernant les relations commerciales entre l’Europe et les Etats-Unis. Sa décision d’enfreindre les règles sanitaires, qui a causé son départ, pourrait avoir un impact sur ces processus.

 

Le leadership et la confiance en temps de crise

L’impact de la non-conformité des dirigeants politiques aux règles sanitaires se fait ressentir à plusieurs niveaux. Pendant une période de crise, la population a besoin d'être informée et d'être rassurée par les autorités. De plus, les dirigeants doivent se montrer à la hauteur de la situation, en y apportant des solutions appropriées et en faisant preuve de transparence vis-à-vis des gens. Pour la population, le leader devient un rocher dans les eaux troubles, une source de réconfort capable d'apporter un soutien dans les périodes de stress.

 

La confiance du public dans la capacité du gouvernement à gérer une crise comme la pandémie de la COVID-19 est cruciale. Cette confiance conditionne les comportements des gens, surtout lorsqu’il s’agit de respecter les règles. Cependant, depuis le début de la pandémie de la COVID-19, plusieurs personnalités politiques ont ébranlé la confiance publique en enfreignant les règles mises en place pour lutter contre la propagation du virus. Pourquoi la population devrait-elle se plier à des règles alors que ses dirigeants ne le font pas ? Si les virus et les maladies ne distinguent pas entre le statut politique, économique, racial ou linguistique, pourquoi les dirigeants le feraient-ils ? Il en découle ainsi une remise en question du leadership et de la gestion de la crise. Les efforts du gouvernement sont ralentis et le risque pour la santé publique augmente, notamment, le risque de contamination.

 

Parmi ces personnalités n’ayant pas respecté les mesures anti-COVID-19, certaines ont démissionné par conviction ou par obligation, d’autres sont restées par conviction ou avec l’appui de leur gouvernement. Ces décisions varient d’un État ou d’une situation à l’autre.

 

Deux poids, deux mesures au Royaume-Uni?

Vers la fin du mois de mars, Dominic Cummings, conseil principal du premier ministre britannique, a effectué 400 kilomètres en voiture pour se rendre chez ses parents avec sa femme et leur fils de 4 ans, malgré l'interdiction des autorités sanitaires. M. Cummings a indiqué dans une conférence de presse que le voyage était pour confier son enfant à ses parents, au cas où lui et sa femme tombaient malades. Les deux soupçonnaient avoir contracté la COVID-19. Contrairement à M. Cummings n'a pas été démis de ses fonctions. Au contraire, il a été soutenu par le gouvernement, plus précisément par le premier ministre, Boris Johnson lui-même. Une étude a été menée pour connaitre “l’effet Cummings” sur la confiance que le public accorde au gouvernement dans la gestion de la pandémie. Les données de l’étude publiée dans la revue scientifique The Lancet ont révélé qu’il y a eu une “diminution nette de la confiance à partir du 22 mai”, date de l'annonce des événements. “Cette baisse de confiance a continué dans les jours qui ont suivi”.

 

Contrairement à M. Cummings, en mai 2020, Neil Ferguson a démissionné de son rôle de conseiller du gouvernement, après avoir admis qu'il avait enfreint les règles en laissant son amante venir chez lui. Il est le scientifique dont les recherches ont permis de mettre en place les mesures de confinement dans le pays.

 

Plus récemment, Margaret Ferrier, députée du Parti national écossais (SNP) a présenté ses excuses pour s'être rendue à Londres en train, en attendant les résultats d'un test de dépistage de la COVID-19 - et pour avoir fait le voyage de retour après avoir été testée positive. Elle a depuis été suspendue par son parti, mais n'a pas démissionné de son poste de députée. Une enquête est actuellement en cours.

 

Notons qu'en mai, Ferrier avait critiqué Dominic Cummings, lorsqu'il avait enfreint les règles de confinement, et avait demandé sa démission.

 

Le ministre de la santé néo-zélandais ne donne pas l’exemple

Dans une déclaration, le ministre de la santé néo-zélandais Dr David Clark a avoué avoir conduit 20 km pour amener sa famille à la plage lors de la première de semaine de mise en vigueur des mesures nationales de confinement. Il a également indiqué avoir fait une promenade à 2 km de sa maison familiale, quelques courses à pied et un tour à vélo. Il avait d’abord présenté sa démission en avril, mais la première ministre a choisi de le rétrograder. Finalement, en juillet, Dr Clark a présenté une autre démission en tant que ministre de la santé, qui a cette fois été acceptée. Il demeure membre du Parlement néo-zélandais.

 

Le cas du Ghana

Les conséquences de ne pas se soumettre aux règles sanitaires mises en place ne sont pas seulement politiques. Donner l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire peut inciter la population à ne pas suivre des mesures essentielles, et indirectement causer des morts qui auraient pu être évitées. Mais qu’arriverait-il si des personnalités politiques propageaient la maladie et causaient directement la mort d’individus, en les côtoyant ?

 

Le public ghanéen a préféré ne pas attendre la réponse à cette question. En effet, le ministre adjoint du commerce et de l'industrie du Ghana Carlos Kingsley Ahenkorah a reçu un test positif de COVID-19 et s’est isolé. Malgré cela, il a confirmé à une radio populaire du pays qu’il avait violé les mesures sanitaires mises en place contre  la COVID-19 en se rendant au bureau d'enregistrement de sa circonscription, avec son chauffeur, alors qu’il venait de recevoir son diagnostic. C’est seulement à la suite de la pression du public que M. Akenkorah a donné sa démission au président.

 

Des conséquences aux États-Unis

Aux États-Unis, un pays à haut revenu, la situation est plus complexe. Il n’y a pas de coordination nationale des mesures sanitaires; les lignes directrices émises par les autorités sanitaires nationales sont mises en doute par leur propre gouvernement. Pis encore, les occupants de la Maison-Blanche donnent le ton quant à l’adoption et le respect de règles sanitaires. À la fin août 2020, par exemple, la convention nationale républicaine, un événement virtuel, a accueilli plus de 1500 partisans en personne sur la pelouse du 1600 Pennsylvania Avenue, où très peu de gens portaient des masques et où il n’y avait pas de distanciation physique. En date du 8 octobre, les États-Unis, malgré leurs moyens considérables, comptent le plus grand nombre de cas et de décès de COVID-19 au monde, dépassant les pays avec plus de population, comme la Chine et l'Inde, selon Johns Hopkins.

 

Toujours aux États-Unis, le 26 septembre 2020, plus de 200 personnes ont assisté à un événement à la Rose Garden de la Maison Blanche, où le président Donald Trump a annoncé la nomination d'Amy Coney Barrett à la Cour suprême des États-Unis. La cérémonie, qui a attiré des personnalités de haut niveau, des chefs religieux, a depuis été qualifiée de potentiel "super-diffuseur" après que plus d'une trentaine de personnes, y compris le président Donald Trump et son épouse Melania Trump, aient été testées positives à la COVID-19. Deux semaines après, Melania Trump a annoncé dans un texte que Barron Trump, leur fils, a lui aussi été positif à la COVID-19. Depuis, ils ont tous les trois été testé négatifs au virus.

 

Au Pentagone, quartier général du Département de la Défense, le Chef d’état-major et d’autres hauts gradés américains, ont observé une période de quarantaine, après que le numéro deux des Garde-Côtes, l’amiral Charles Ray, ait été déclaré positif à la COVID-19. Le Pentagone a cependant souligné que les militaires qui sont en quarantaine sont toujours capables de remplir leur mission, à partir d’un autre lieu de travail.

 

Il n’est donc pas surprenant que le Royaume-Uni et les États-Unis, où nombre de dirigeants politiques ont enfreint les règles sanitaires, se classent aux derniers rangs d’une question de sondage mené en août 2020 dans 14 pays à haut revenus qui demande à la population si leur propre pays a bien géré la pandémie. En octobre 2020, les éditeurs du New England Journal of Medicine ont publié un éditorial dans lequel ils condamnent l'administration Trump pour sa gestion de la pandémie de Covid-19. Le journal scientifique déclare que "la réponse à la plus grande crise de santé publique de notre temps, les dirigeants politiques actuels ont démontré qu'ils sont dangereusement incompétents" et demande au public américain de "ne pas les encourager et provoquer la mort de milliers d'autres Américains en leur permettant de conserver leur poste" au cours des prochaines élections en novembre 2020.

 

Notre objectif est de vous fournir des faits vérifiés aussi exacts et à jour possible. Si vous pensez que nous avons fait une erreur ou que nous avons omis des renseignements importants, veuillez nous contacter.

PHOTO : By European Parliament from EU - Hearings: Phil Hogan (Ireland) - Trade, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=82755457

Collins, N. L., & Feeney, B. C. (2000). A safe haven: an attachment theory perspective on support seeking and caregiving in intimate relationships. Journal of Personality and Social Psychology, 78 (6), 1053-1073. Disponible en ligne à l’adresse: https://www.researchgate.net/publication/12447762_A_Safe_Haven_An_Attachment_Theory_Perspective_on_Support_Seeking_and_Caregiving_in_Intimate_Relationships

Citizens information - Gouvernement irlandais

https://www.citizensinformation.ie/en/health/covid19/public_health_measures_for_covid19.html

https://www.gov.ie/en/speech/e1499-statement-by-the-taoiseach-following-the-resignation-of-dara-calleary/

https://www.gov.ie/en/publication/b4020-travelling-to-ireland-from-a-country-that-is-not-on-the-covid-19-travel-advice-list/

https://www.chg.gov.ie/guidance-on-the-latest-covid-19-protocols-for-cultural-events/

Commission européenne

  • Lettre de démission de Phil Hogan

https://ec.europa.eu/commission/commissioners/2019-2024/hogan/announcements/resignation-statement-commissioner-phil-hogan_en

  • Lettre explicative de Phil Hogan à la présidente de la Commission européenne

https://ec.europa.eu/commission/commissioners/2019-2024/hogan/announcements/memorandum-president-von-der-leyenstatement-commissioner-phil-hogan-recent-visit-ireland_en

Twitter - #GolfGate

https://twitter.com/search?q=%23golfgate&src=typeahead_click

Organisation mondiale de la santé

https://covid19.who.int/region/euro/country/ie

Pew Research

https://www.pewresearch.org/global/2020/08/27/most-approve-of-national-response-to-covid-19-in-14-advanced-economies/

Getty Images

https://www.gettyimages.ca/detail/news-photo/president-donald-trump-center-speaks-during-the-republican-news-photo/1228232791?adppopup=true

Johns Hopkins

https://coronavirus.jhu.edu/data/cumulative-cases

The Lancet

https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31690-1/fulltext

Twitter - Jerry Buttimer

https://twitter.com/jerrybuttimer/status/1296733463664525312

Irish Examiner

https://www.irishexaminer.com/news/arid-40035389.html

Citi 97.3 FM (via SoundCloud)

https://soundcloud.com/citi97-3/eyewitness-news-interview-with-deputy-trade-minister-carlos-ahenkorah-on-his-covid-19-status

Présidence du Ghana

http://www.presidency.gov.gh/index.php/briefing-room/press-releases/1612-president-akufo-addo-accepts-hon-carlos-ahenkorah-s-resignation

Président du Ghana - Nana Akufo-Addo (Facebook)

https://www.facebook.com/watch/?v=285702385812822

Organisation mondiale de la santé

https://covid19.who.int/region/afro/country/gh

Twitter - Justin Trudeau

https://twitter.com/justintrudeau/status/1238310863137918977

Gouvernement de la Nouvelle-Zélande

https://www.beehive.govt.nz/speech/statement-minister-health-dr-david-clark

https://www.beehive.govt.nz/release/statement-david-clark

BBC

https://www.bbc.com/news/av/uk-52795624

Science Media Centre

https://www.sciencemediacentre.org/expert-reaction-to-prof-neil-ferguson-resigning-from-sage/

Ballotpedia

https://ballotpedia.org/Government_official,_politician,_and_candidate_deaths,_diagnoses,_and_quarantines_due_to_the_coronavirus_(COVID-19)_pandemic,_2020

Twitter - Donald Trump

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1311892190680014849

Twitter – Margaret Ferrier

https://twitter.com/MargaretFerrier/status/1311709993243152387

Twitter – Ian Blackford

https://twitter.com/Ianblackford_MP/status/1311728888167399426

New England Journal of Medecine

https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMe2029812

Pentagone

https://www.defense.gov/Newsroom/Releases/Release/Article/2373758/statement-by-jonathan-hoffman-chief-pentagon-spokesman-on-the-dod-response-to-u/

Maison Blanche

https://www.whitehouse.gov/articles/first-lady-melania-trump-personal-experience-covid-19/

  Propos vérifié

Le Figaro

Organisation
Le commissaire européen au Commerce a démissionné après avoir été accusé d'avoir violé les règles sanitaires contre la COVID-19 en Irlande

Verdict:

Exact (soutenu par des preuves et des faits; marge d’erreur acceptable)

 16 octobre 2020


Partager:

Apprenez-en plus au sujet de notre méthodologie de vérification des faits ICI.

AUTRES VÉRIFICATIONS DE FAITS COVID-19

L’arrivée d’un vaccin ne permettra pas un retour immédiat à la vie normale

L’arrivée d’un vaccin ne permettra pas un retour immédiat à la vie normale

Quelles sont les conséquences lorsque les dirigeants politiques enfreignent les mesures sanitaires contre la COVID-19?

Quelles sont les conséquences lorsque les dirigeants politiques enfreignent les mesures sanitaires contre la COVID-19?

Afficher plus