COVID-19 FactPress Logo
Partager:

Selon le président de la Tanzanie, le pays a “été libéré de la COVID-19 grâce à Dieu”

par Cédric Ayisa - 28 août 2020   973 vues   6 min
Selon le président de la Tanzanie, le pays a “été libéré de la COVID-19 grâce à Dieu”

Propos vérifié

Grâce à Dieu, la Tanzanie a été libérée de la COVID-19

Verdict

Non corroboré (données insuffisantes)

“Grâce à Dieu, le Coronavirus a été éliminé”. Ce sont les mots du président de la Tanzanie, John Magufuli, en juin 2020, devant une assemblée de fidèles, dans une église de la capitale, Dodoma. Ces propos du président tanzanien, rapportés par la BBC, sont non-corroborés. On vous dit pourquoi.

Pas de données pertinentes disponibles

Tout d’abord, depuis le mois d’avril, la Tanzanie ne rapporte plus de données sur la COVID-19 dans le pays. Les autorités ont émis des doutes sur l'efficacité des kits importés pour tester les populations. Le président a mentionné avoir reçu des résultats positifs sur plusieurs échantillons non humains, tels qu’une chèvre et une papaye, fournis au seul laboratoire responsable des tests de la COVID-19 dans le pays. Le président a affirmé que l’origine des échantillons n’avait pas été mentionnée aux techniciens du laboratoire de façon délibérée. Le chef du Laboratoire de la santé nationale a, quant à lui, été suspendu. S’opposant aux affirmations du président de la Tanzanie, le directeur de l’Africa CDC, Dr John Nkengasong, a affirmé que les kits de test utilisés par la Tanzanie et d'autres pays africains ont été "validés et fonctionnent très bien".

Notre verdict est qu’il est non corroboré que la Tanzanie a été libérée de la COVID-19, puisque le pays n’a communiqué aucune statistique.

La stratégie du président John Magufuli contre la pandémie se situe à trois niveaux :

  • La foi
  • La suppression de l’information
  • La poursuite économique

La religion au cœur de la lutte contre la COVID-19

La première stratégie consiste à mettre de l’avant la foi. Le président a affirmé que le “Coronavirus ne pouvait pas survivre dans le corps du Christ”. Le président a d’ailleurs exhorté les populations à observer trois jours de prière pour “sauver” le pays de la pandémie.

“ Mes chers compatriotes tanzaniens, en raison de la maladie du Coronavirus, je vous demande de passer 3 jours du 17 au 19 avril 2020 (vendredi, samedi et dimanche) à PRIER Dieu tout-puissant de nous sauver du fléau de cette maladie. Prions les uns pour les autres dans la foi, il nous entendra.” John Magufuli sur Twitter

La Tanzanie n’est pas le seul pays d’Afrique à miser sur la religion pour éradiquer la COVID-19. Dès les premiers cas, le Burundi a nié la gravité de la situation. En mars, dans une déclaration, le gouvernement burundais affirmait que “ seule la grâce de Dieu a protégé le Burundi” de la pandémie. D’ailleurs, en mai, le Ministère des Affaires étrangères du Burundi a expulsé les représentants de l’OMS du pays, sans donner les raisons exactes. Cependant, avec le nouveau gouvernement, une campagne de dépistage a été mise en place pour améliorer la stratégie du pays dans sa lutte contre la COVID-19.

Lorsque le gouvernement tanzanien a annoncé la fermeture des écoles et interdit les rassemblements, des exceptions ont toutefois été accordées aux églises et aux mosquées pour qu’elles restent ouvertes. Une contradiction qui s’explique par la volonté du président d’insister sur la foi dans la lutte contre la COVID-19 pour chercher la “vraie guérison”. À propos de guérison, la Tanzanie a, elle aussi, commandé de la tisane de Madagascar appelée Covid Organics, vantée par les autorités malgaches. Ce produit à base d’artémisia, un ingrédient utilisé dans un traitement contre la malaria, a été présenté comme un remède contre la COVID-19, sans aucune preuve de son efficacité.

La suppression de l’information

Presque tous les pays africains publient des données quotidiennes sur le nombre de cas, de guérison et de décès liés à la COVID-19. Les autorités tanzaniennes ont décidé de suivre une autre voie, en ne fournissant plus de données à jour, malgré les revendications de l’opposition et les demandes de l’OMS.

En plus des théories de “sabotage” des résultats des tests avancées par le président, le gouvernement a annoncé que la COVID-19 n’existe plus dans le pays. De plus, depuis la fin du mois d’avril, la Tanzanie ne rapporte plus de nouveaux cas. Le pays de 56 millions d’habitants a rapporté 509 cas, 183 guérisons et 21 décès sur seulement 3889 tests effectués (en date du 25 août 2020). Dès lors, l’affirmation du président tanzanien indiquant que “grâce à Dieu, le Coronavirus a été éliminé” du pays est non corroborée. Puisqu’on ne teste plus dans le pays, il est impossible de savoir si, effectivement, la COVID-19 n’existe plus en Tanzanie.

En mai, l’Ambassade des États-Unis a d’ailleurs émis une alerte demandant aux citoyens américains qui sont en Tanzanie de rester à la maison le plus possible. L’Ambassade a indiqué que le risque de contamination de la COVID-19 à Dar es Salaam (capitale économique de la Tanzanie), serait “très élevé” et “malgré le nombre limité de rapports officiels, tout indique que l'épidémie connaît une croissance exponentielle à Dar es-Salaam et dans d'autres régions de Tanzanie.”

Pas question de ralentir l’économie

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement tanzanien a ignoré les mises en garde de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur les recommandations quant aux mesures barrières strictes à mettre sur pied. En plus des églises et des mosquées, les marchés et le port de Dar es Salaam sont restés ouverts. Le président a invité les travailleurs à poursuivre leurs activités professionnelles, en suivant les directives des autorités sanitaires.

À partir du 18 mai, les autorités du pays ont levé les restrictions sur les vols internationaux à destination et en provenance de Tanzanie. Le tourisme étant un des principaux secteurs de l’économie (17,5% du PIB), l’interdiction des voyages internationaux et la crainte de contracter le virus ont impacté les activités. En juin, les écoles ont ouvert de nouveau leurs portes et les événements sportifs ont repris. Puis en juillet, presque toutes les restrictions dues à la COVID-19 ont été levées.

Selon un rapport de la Banque mondiale (BM), la croissance du PIB de la Tanzanie passera de 6,9% en 2019 (selon le gouvernement) à 2,5% en 2020. De plus, selon les estimations de la BM, 500 000 Tanzaniens, en particulier ceux qui vivent dans les milieux urbains et travaillent de façon autonome et dans des PME, pourraient tomber sous le seuil de pauvreté. Le rapport indique également qu’avec le ralentissement de la croissance chez les principaux partenaires commerciaux de la Tanzanie, la demande et les prix des produits agricoles et des produits manufacturés, ont baissé.

L’approche de la Tanzanie face à COVID-19 est source d’inquiétude pour les pays de la sous-région est-africaine. Certains ont renforcé les mesures aux frontières avec le pays, d’autres les ont fermées.

En l’absence de données, il est impossible d’affirmer que la Tanzanie a été libérée de la COVID-19. Le refus du pays de publier ses chiffres a provoqué la méfiance et l’inquiétude de l’OMS. Selon le Plan stratégique de l’OMS contre la COVID-19 en Afrique, il est important que les pays puissent adapter leur capacité de dépistage et de retracer les cas de propagation communautaire. Il est aussi recommandé de pouvoir évaluer les risques et de partager les données, afin de pouvoir mettre en place de nouvelles dispositions pour lutter contre la COVID-19.

~~~~

Photo: Paul Kagame | Flickr

Notre objectif est de vous fournir des faits vérifiés aussi exacts et à jour possible. Si vous pensez que nous avons fait une erreur ou que nous avons omis des renseignements importants, veuillez nous contacter.

Snopes

https://www.snopes.com/fact-check/tanzania-president-covid-tests/

African Regional Organisation of The international Trade Union Confederation

https://www.ituc-africa.org/Tanzania-s-Approach-to-Fighting-COVID-19-Saving-the-economy-for-the-people-or.html?lang=en

Human Rights Watch

https://www.hrw.org/sites/default/files/media_2020/06/202005africa_burundi_wholetter.pdf

https://www.hrw.org/fr/news/2020/06/24/burundi-peur-et-repression-dans-la-reponse-au-covid-19

Twitter - John Magufuli

https://twitter.com/MagufuliJP/status/1250814359519014912

Twitter - Porte-parole du gouvernement tanzanien

https://twitter.com/TZMsemajiMkuu/status/1258752766144589825

CHATHAM House

https://www.chathamhouse.org/expert/comment/tanzania-evades-covid-19-lockdown-restrictions-persist

Mail & Guardian - éditorial de l’opposant Zitto Kabwe

https://mg.co.za/africa/2020-05-25-tanzania-magafuli-risk-coronavirus/

Organisation mondiale de la santé (OMS)

https://covid19.who.int/region/afro/country/tz

Organisation mondiale de la santé (OMS) - Afrique

https://www.afro.who.int/publications/covid-19-strategic-response-plan-who-african-region

Ambassade des États-Unis en Tanzanie

https://tz.usembassy.gov/health-alert-u-s-embassy-dar-es-salaam-may-13-2020/

Fonds monétaire international (FMI)

https://www.imf.org/en/Topics/imf-and-covid19/Policy-Responses-to-COVID-19#T

Programme des Nations Unies pour le développement

https://www.undp.org/content/dam/tanzania/docs/docs2020/undp-tz-SEA-Report%20Rapid-COVID19.pdf

Banque mondiale

https://openknowledge.worldbank.org/bitstream/handle/10986/33878/Tanzania-Economic-Update-Addressing-the-Impact-of-COVID-19.pdf?sequence=1&isAllowed=y

Chambre des Communes - Royaume-Uni

https://commonslibrary.parliament.uk/world-affairs/africa/coronavirus-responses-in-rwanda-and-tanzania/

Africa CDC

https://africacdc.org/covid-19

  Propos vérifié

John Magufuli

Personne
Grâce à Dieu, la Tanzanie a été libérée de la COVID-19

Verdict:

Non corroboré (données insuffisantes)

 28 août 2020


Partager:

Apprenez-en plus au sujet de notre méthodologie de vérification des faits ICI.

AUTRES VÉRIFICATIONS DE FAITS COVID-19

L’arrivée d’un vaccin ne permettra pas un retour immédiat à la vie normale

L’arrivée d’un vaccin ne permettra pas un retour immédiat à la vie normale

Quelles sont les conséquences lorsque les dirigeants politiques enfreignent les mesures sanitaires contre la COVID-19?

Quelles sont les conséquences lorsque les dirigeants politiques enfreignent les mesures sanitaires contre la COVID-19?

Afficher plus