COVID-19 FactPress Logo
Partager:

Vaccin contre la COVID-19: la recherche au Canada visée par une cyberattaque en provenance de la Russie

par Cédric Ayisa - 17 juillet 2020   671 vues   4 min
Vaccin contre la COVID-19: la recherche au Canada visée par une cyberattaque en provenance de la Russie

Propos vérifié

La Russie a ciblé la recherche sur le vaccin COVID-19 au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni, selon les services de renseignement

Verdict

Exact dans son ensemble (avec réserves)

Le 16 juillet 2020, le service de nouvelles de la CBC annonçait que des recherches scientifiques sur la COVID-19 au Canada, au Royaume-Uni et aux États-Unis, avaient été visées par une cyber-attaque organisée par un groupe de hackers russes. Cette information est exacte, avec réserves.

La source de la cyberattaque

Dans le domaine de la cybersécurité, il est souvent difficile d’être certain à 100% de la source d’une cyberattaque. Dans le cas du propos que nous vérifions, nous sommes certains qu’une attaque a eu lieu, d’où notre verdict « exact ». Le gouvernement canadien affirme qu’il est presque sûr (à 95%) que cette attaque a été menée par un groupe de hackers russes – d’où notre réserve.

Dans une déclaration conjointe avec les services de sécurité britannique et américain, le Centre de la sécurité des télécommunications (CST) du Canada et son Centre pour la cybersécurité, ont dénoncé le groupe de hackers russes connu sous le nom de “APT29” ou “Dukes” ou encore “Coxy Bear”. Dans son communiqué, le CST affirme que le groupe “avait presque certainement (95%+) mené cette cyber attaque pour le compte des services de renseignement de la Russie”.

Des déclarations qui concordent

Dans un document publié par l’Agence de la cybersécurité du Royaume-Uni expliquant les tactiques, techniques et procédures des cybercriminels, il est indiqué que ceux-ci ont fait usage des logiciels malveillants appelés « WellMess » et « WellMail » pour possiblement (entre 80-90% de certitude) attaquer plusieurs organisations impliquées dans le développement d’un vaccin contre la COVID-19.

Suite aux renseignements du Centre de la sécurité des communications du Canada, le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, et le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, ont ensemble déclaré qu’il était “important de défendre nos propres organismes de santé, nos intérêts nationaux, ainsi que ceux de nos alliés, La Grande-Bretagne et les États-Unis, contre des acteurs étatiques malveillants qui essaient de voler nos informations et notre propriété intellectuelle”.

De son côté, le gouvernement britannique, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab, a indiqué qu’il était “totalement inadmissible que les services de renseignement russes ciblent ceux qui travaillent à la lutte contre la pandémie du coronavirus”. Il ajoute que “le Royaume-Uni continuera de lutter et de collaborer avec ses alliés contre les auteurs de ces cyberattaques pour qu’ils aient des comptes à rendre”.

L’Agence nationale de sécurité des États-Unis (NSA) a également publié un communiqué sur la cyberattaque. Elle a mis l’accent sur la nécessité de lutter contre ce type de menaces.

Cette cyberattaque ayant pour objectif de récupérer des informations scientifiques liées à la lutte contre la COVID-19 a bien eu lieu. Les autorités des trois pays visés ont confirmé l’implication de la Russie dans la cyberattaque. Ce qui nous permet de dire que l’affirmation de la CBC est exacte, avec la réserve que nous avons émise plus haut.

La pandémie et la cybermenace

Déjà en mars, le Centre pour la cybersécurité prévenait les organismes de santé canadiens et des centres de recherche contre la COVID-19, sur le risque d’exposition aux cybermenaces que présentait la pandémie. Le Centre recommandait aux professionnels de prendre des dispositions en matière de cyberdéfense, de prévention contre l'hameçonnage et de renforcer les mesures de sécurité pour les serveurs et les systèmes essentiels. Ces mesures permettent de protéger les données disponibles dans la lutte contre la COVID-19 ou qui serviront à trouver des traitements efficaces contre le virus.

La cybermenace va plus loin

Depuis le début de la crise, des individus tentent de profiter de l’incertitude et de l’angoisse de la population pour inonder le cyberespace de mésinformation et de désinformation. De plus, les tentatives d'hameçonnage et de fraude ont également gagné du terrain.

Que faire pour se protéger ?

Plusieurs ressources existent pour lutter contre les cyberattaques et les tentatives de fraude. Il est recommandé, de:

  • Faire attention aux courriels et aux textos non sollicités
  • Se méfier des tromperies
  • Ne donner à quiconque accès à vos comptes de travail ou autres
  • S’assurer de la sécurité de votre réseau internet, surtout si vous travaillez de la maison
  • Garder vos données dans des endroits sécurisés
  • Ne pas cliquer sur un lien suspect, même si on vante un traitement ou une solution à la COVID-19, par exemple

Pour en savoir plus, vous pouvez consultez ceci (Centre canadien pour la cybersécurité).

Notre objectif est de vous fournir des faits vérifiés aussi exacts et à jour possible. Si vous pensez que nous avons fait une erreur ou que nous avons omis des renseignements importants, veuillez nous contacter.

  Propos vérifié

CBC

Organisation
La Russie a ciblé la recherche sur le vaccin COVID-19 au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni, selon les services de renseignement

Verdict:

Exact dans son ensemble (avec réserves)

 17 juillet 2020


Partager:

Apprenez-en plus au sujet de notre méthodologie de vérification des faits ICI.

AUTRES VÉRIFICATIONS DE FAITS COVID-19

Les communautés autochtones sont plus susceptibles à la COVID-19

Les communautés autochtones sont plus susceptibles à la COVID-19

Le Canada veut-il vraiment rouvrir sa frontière avec les États-Unis ?

Le Canada veut-il vraiment rouvrir sa frontière avec les États-Unis ?

Afficher plus